Curieuse et suspecte interpellation de trois opérateurs économiques par un parquet de Kinshasa

Le directeur général de la société Africell, celui de la société aérienne Air-Kasaï enfin le patron de CFC, une société financière de la RDC ont été interpellés suivant un même mode opératoire. Un magistrat, le même, émet des mandats fictifs contre les opérateurs économiques ciblés. Généralement, les interpellations se font après filature. Les agents commis à l’interpellation présentent prioritairement ces convocations et mandats. Tout honnête citoyen ne se fera pas prier pour se présenter au parquet pour n’avoir pas répondu à des précédentes invitations.

Conduit directement au cachot, personne n’ignore les conditions de détention au parquet de Gombe, l’opérateur économique ne se fera pas prier pour obtenir d’abord sa relaxation contre des fortes amendes.

En RDC, la loi autorise aux magistrats de détenir un justiciable qui a déjà tenté de se soustraire de la justice. Ces machinations causent du tort à la République parce que chaque fois que des opérateurs économiques sont maltraités, c’est une mauvaise publicité du climat des affaires dans le pays. Le Conseil Supérieur de la Magistrature doit se saisir de ce cas afin de mettre hors d’état de nuire ces brebis galeuses.

Econews

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*