Retrait du «statut d’aménageur» à Strategos Group sur le site pilote de Maluku : AZES persiste et signe

A la suite du communiqué du chargé de mission de l’Agence des Zones économiques spéciales (AZES) qui lui retire le «statut d’aménageur» sur le site pilote de Maluku, Strategos Group n’a pas tardé à réagir. Dans une réplique datée du 23 avril 2022 qu’Econews a pu consulter, Strategos Group se dit «désagréablement surprise de la décision portant retrait de son statut d’aménageur de la Zone économique spéciale pilote de Maluku (ZES Maluku)». Ce qui n’ébranle pas l’AZES qui confirme la décision de retrait, malgré les agitations qui gagnent les rangs de Strategos Group.
Entre l’Agence des Zones économiques spéciales (AZES) et Strategos Group, on assiste désormais à une guerre de communiqué. Le premier à se jeter dans l’arène ést la direction générale de l’AZES qui, a dans un communiqué daté du 20 avril 2022, a décidé de retirer à la société Strategos le «statut d’aménageur» du site pilote de Maluku, dans la partie Nord-Est de la ville de Kinshasa.
La réaction de Strategos Group n’a pas tardé. Dans un communiqué daté du 23 avril 2022, Strategos Group rappelle que «ce statut d’aménageur lui a été octroyé à l’issue d’un processus d’appel d’offres international et de la signature d’un contrat d’aménagement régissant les relations contractuelles entre les parties prenantes ».
Se disant, apparemment non informée des «détails de cette résiliation», Strategos Group «déplore», cependant, cette décision et «tient à informer l’opinion que cette résiliation est non seulement abusive, mais dévoile la fragilité juridique des partenariats public-privé en RDC ».
Se sentant lésée, la société Strategos Group promet d’«utiliser toutes les voies de droit pour résoudre les différends existants entre elle et l’AZES ».
Evidemment, la direction de l’AZES n’est pas non plus restée indifférente à la réplique de Strategos Group. Une source interne de l’AZES a tenu à remettre les pendules à l’heure : « Il (Ndlr : le staff de Strategos Group) ne pouvait que dire ça. Comment est-il surpris? Parce qu’il avait été mis en demeure, mais n’a pas donné de réponse satisfaisantes aux griefs lui reprochés. C’est justement cette attitude qui a poussé l’AZES, en sa qualité d’autorité concédante, à résilier le contrat».
On sait néanmoins que l’AZES a suivi toutes les procédures requises avant d’arriver à la décision de retrait du statut aménageur à Strategos Group du 20 avril 2022.
C’est le 4 mars 2022 qu’une mise en demeure dans l’exécution du contrat d’aménagement de la ZES Maluku avait lancée à la société Strategos Group.

Les neuf défaillances de Strategos Group
Restée sans suite jusqu’à la date du 20 avril 2022, cette mise en demeure, signée par le chargé de mission de l’AZES, Auguy Bolanda Menga Momene, obligeait Strategos Group à fournir des explications sur neuf griefs retenus contre elle. La mise en demeure lui accordait, en même temps, conformément à l’article 49.1 du contrat d’aménagement, un délai de 14 jours calendaires pour corriger toutes les défaillances.
Il s’agissait essentiellement de : «Mise en place de la Société d’aménagement et de gestion de la ZES non conforme aux prescrits du contrat d’aménagement; Absence d’information sur la mobilisation des ressources financières pour les travaux de l’aménagement; Non opérationnalisation effective de la compagnie de gestion de Maluku ; Non communication de la liste des entreprises sollicitant leur installation dans la ZES pour agrément; Non transmission du projet de convention d’occupation, du règlement intérieur et des directives; Non communication du cahier des charges des sous-traitants de l’aménageur; Absence criante de l’aménagement sur le site de la ZES pilote de Maluku; Incapacité de la CGM (Compagnie de gestion de Maluku) à présenter un Plan d’aménagement à l’autorité concédante après la levée des mesures suspensives d’entrée en vigueur du contrat; Défaut de qualité dans le chef du Président du Comité de direction pour engager la CGM »
Jusqu’à la décision du 20 avril 2022, Strategos Group, agissant désormais dans le cadre de la CGM, a été dans l’incapacité de répondre aux attentes de l’AZES.
Quoi qu’il en soit, à l’AZES, on n’est pas prêt à annuler la décision du 20 avril 2022. Elle reste, dit-on, de stricte application.
Il ne faut pas oublier que derrière la société Strategos Group, il y a l’ombre de Luc-Gérard Nyafe, un Congolais résident en Colombie qui a été fait, par la suite, ambassadeur itinérant du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.
Depuis lors, la société qu’il avait parrainée, à savoir Strategos Group, n’a entrepris aucune activité sur le site pilote de Maluku, alors que l’Etat congolais a déjà pris des engagements avec des investisseurs qui sont prêts à lancer des opérations sur ce site.
Pour le moment, l’investisseur le plus en vue est la firme américaine PEPSI qui construit une usine moderne dans la ZES de Maluku.

Francis M.