Nord-Kivu : l’UNICEF préoccupé par la vie des enfants victimes des menaces à Rutshuru et Nyragongo

Trois mois après le début de la crise dans le territoire de Rutshuru dans la province du Nord-Kivu, les besoins humanitaires ne font qu’augmenter. Et suite aux multiples vagues de déplacement et au manque de possibilité de retour, les enfants qui sont extrêmement vulnérables ont un besoin urgent d’assistance. D’où le récent séjour du représentant de l’UNICEF en République Démocratique du Congo, Grant Leaity, dans ce territoire, précisément dans les localités de Rutshuru et Kalengera.
Selon le ommuniqué de l’UNICEF parvenu à notre Rédaction, plus de 190.000 personnes, dont la moitié sont des enfants, ont été forcées, depuis le mois de mars 2022, à quitter leurs villages vers les territoires de Rutshuru et Nyragongo. Et en rencontrant la communauté des déplacés, Grant Leaity a constaté que les familles déplacées et celles d’accueil ont un besoin urgent de nourriture, d’articles ménagers ainsi que d’assistance en matière de santé, eau, hygiène et assainissement. « Des milliers d’enfants sont en danger et ont un accès très limité aux services sociaux de base nécessaires à leur survie dans cette crise qui risque de se poursuivre, car, les familles hésitent à retourner dans leurs villages », a indiqué le représentant de l’UNICEF en RDC. Et de poursuivre : « L’UNICEF a accentué ses activités pour renforcer sa réponse en faveur des familles déplacées, des populations hôtes et des habitants qui vivent à côté de la zone d’affrontement. Néanmoins, d’une manière générale et compte tenu de l’amplitude de cette crise, l’assistance humanitaire tarde à arriver alors que les besoins continuent d’augmenter de façon alarmante. Faute d’assistance, certains déplacés sont obligés de rentrer dans leurs villages d’origine situés dans les zones instables entre les positions des belligérants. Il est impératif de réagir maintenant afin de prévenir une augmentation importante des cas d’enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère »
Toutefois, note le communiqué, l’UNICEF et ses partenaires fournissent une assistance dans le domaines de la protection de l’enfance, la nutrition, la vaccination, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la réponse au choléra, l’approvisionnement en articles ménagers essentiels (AME) ainsi que dans l’éducation.
C’est ainsi qu’au cours de trois derniers mois, dans le territoire de Rutshuru, 272 latrines et 132 douches ont été aménagées dans les lieux d’accueil des familles déplacées ; 9.890 m3 d’eau disponibilisé et plus de 40.000 personnes sensibilisées à l’hygiène. Il a été organisé des interventions rapides contre le cholera et distribué des kits de prévention à 3500 familles.
Grâce au programme de réponse rapide (UniRR), 4.718 familles ont bénéficié des articles d’urgence et des kits de santé et des intrants nutritionnels ont été remis à quatre structures sanitaires. Il a été facilité la prise en charge à 654 enfants souffrant de malnutrition aigüe et 1500 personnes ont été sensibilisées aux bonnes pratiques nutritionnelles.
L’UNICEF et ses partenaires ont également assisté 647 enfants séparés de leurs familles, dont 482 ont été réunis avec leurs gardiens et 165 ont été remis aux familles d’accueil. A travers des Espaces Amis d’Enfants, ils ont fourni un appui psychosocial à plus de 2.000 enfants. 350 élèves déplacés en Ouganda ont été assistés à participer aux épreuves de examen d’Etat à Rutshuru. Plus de 3.000 personnes ont été sensibilisées à la prévention des risques de violences basées sur le genre.

Véron K.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*