Selon un rapport du FMI, les nationaux exclus du système bancaire congolais : en RDC, la majorité des banques sont à capitaux étrangers

Bank building, 3D images

Tighana M.

Le secteur bancaire de la RDC est fortement dépendant des capitaux étrangers. D’après un rapport du Fonds monétaire international (FMI) sur la situation financière de la République Démocratique du Congo, la majorité des banques présentes dans le pays sont détenues par des personnes morales étrangères. Pas une trace d’un Congolais de souche dans le secteur bancaire congolais.
Le même document indique également que neuf (9) banques (liste ci-contre) sont détenues par des groupes bancaires supervisés par les autorités prudentielles du pays d’origine, avec un degré de coopération avec la Banque Centrale du Congo (BCC) variable.
La plupart des filiales en RDC sont intégrées dans les systèmes de leur groupe, notamment les systèmes informatiques et comptables. La trésorerie est le plus souvent centralisée et les maisons-mères facturent les services rendus à leurs filiales en RDC.
En cas de crise, le risque principal est celui d’une contagion depuis la maison-mère. Un second risque est celui d’une filiale bancaire en RDC rencontrant des difficultés tandis que la maison-mère se montre peu disposée à apporter son soutien.
Après l’épopée de Dokolo Sanu, premier Congolais à œuvrer dans le secteur bancaire par la création de la Banque de Kinshasa (BK) dans les années 70, avant d’être nationalisée sous l’appellation de la Nouvelle Banque de Kinshasa (NBK), il y a un autre Congolais, Pascal Kinduelo qui avait tenté de l’imiter.
Sans appui évident de l’Etat congolais, à ce jour, aucun Congolais ne prend le risque d’entreprendre dans le secteur bancaire, laissant toute la place aux étrangers qui font la loi. Qui pis est, la plupart des banques ouvertes en RDC sont greffées au commerce. Chaque filière commerciale s’est arrangée pour avoir sa banque. Les Libanais ont leurs banques, les Indo-pakistanais aussi. D’autres Africains leur ont emboîté le pas, notamment les Nigérians, les Camerounais, les Kenyans et bien d’autres.
Dans ces conditions, c’est normal que des Congolais éprouvent de plus en plus de difficulté pour obtenir un crédit bancaire. En RDC, le crédit bancaire est avant tout une afaire de communauté d’affaires.
Avec Zoom-eco.net
Liste des banques en RDC

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*