Energie renouvelable : Kipay Energy met en service cette année sa Centrale photovoltaïque de Fungurume

Le promoteur de Kipay Energy, l’homme d’affaires congolais, Eric Monga Sombe, est en train de gagner son pari de doter le Grand Katanga d’énergies renouvelables. Alors qu’il avance avec son projet Sombwe de construction d’une Centrale hydroélectrique dans le territoire de Mitwaba sur la rivière Lufira, Eric Monga développe également, dans la province du Lualaba, le projet de construction de la Centrale solaire de Fungurume, à environ 100 km de la ville de Kolwezi.
A terme, la centrale produira 48 MWc d’énergie solaire qui bénéficiera aux acteurs économiques de la région ainsi qu’aux ménages de Fungurume dont seulement 1% a accès à l’électricité aujourd’hui.
A noter qu’un mégawatt-crête (MWc) correspond à 1 million de watts-crête. Le watt-crête est l’unité mesurant la puissance des panneaux photovoltaïques, correspondant à la production de 1 watt d’électricité dans des conditions normales pour 1.000 watts d’intensité lumineuse par mètre carré à une température ambiante de 25°C.
Sur son compte tweeter, Kipay Energy a annoncé l’accélération des travaux de construction de cette Centrale, censée entrée en service dans quelques mois.
«Le première bonne nouvelle est que tous les équipements sont déjà sur place. Ce sont des ingénieurs congolais qui travaillent sur ce projet. Dans trois mois, la centrale sera mise totalement en service pour le bien de nos populations », a annoncé une source interne de Kipay Energy, citée par environews-rdc.net.
«La future centrale solaire de Fungurume sera la première en Afrique centrale à utiliser la technologie Tracker. En misant sur l’innovation, Kipay Energy travaille exclusivement avec l’expertise de jeunes ingénieurs et entrepreneurs congolais », a ajouté l’entreprise sur son compte twitter.
C’est sur un terrain de 70 hectares que la centrale solaire de Fungurume est en train de voir le jour. Elle sera raccordée par une ligne de transmission à une sous-station de la Société Nationale d’Electricité (SNEL), située à 7 km de la concession.
La construction de la centrale solaire de Fungurume suivra trois étapes :
Phase 1 (janvier 2023) : l’installation photovoltaïque produira 2,4 MWc;
Phase 2 (décembre 2023) : l’installation photovoltaïque produira 10 MWc;
Phase 3 (2024) : l’installation photovoltaïque produira 48 MWc.
L’installation photovoltaïque dans sa première phase sera composée de : 4.327 modules PV sur 78 tables, contrôlées par un système de traçabilité pour améliorer le rendement; un système de stockage d’énergie par batterie; un convertisseur de puissance en tant qu’interface entre les panneaux et la batterie pour la charge et la décharge du système de stockage.
Lors de la première phase, la centrale photovoltaïque représente 55.470.000 kg d’émissions de CO2 évitées par an.
Kipay Energy a confié la construction de la centrale solaire de Fungurume à la société congolaise LBK Construction et SMART Congo. «Cette future centrale solaire de Fungurume sera la première en Afrique centrale à utiliser la technologie Tracker», affirment les responsables de Kipay Ernergy. En misant sur l’innovation, Kipay travaille exclusivement avec l’expertise de jeunes ingénieurs et entrepreneurs congolais.
Notons par ailleurs que la construction de cette centrale photovoltaïque est la première phase d’un ambitieux projet de production de plus de 160 Mégawatt en système hybride solaire-hydroélectricité, dans la province du Haut-Katanga. Ce projet devrait aider à réduire le déficit énergétique dans cette province minière de la République Démocratique du Congo.
Eric Monga est un opérateur économique, vice-président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) en charge de l’énergie. Il fait partie, aux côtés de John Kanyoni et Yves Kabongo, d’un trio de Congolaisdu secteur privé qui innove dans le secteur de l’électricité, libéralisé depuis 2014, en pilotant des projets 100% congolais.
Le projet Sombwe, porté par Kipay Energy, est le plus avancé de futurs producteurs indépendants tels que Great Lake Energy et Tembo Power.

Tighana MASIALA

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*