Evaluation de l’état de siège : après Bunia, le Premier ministre entame l’étape de Goma

A la tête d’une forte délégation gouvernementale, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a entamé mercredi l’évaluation de l’état de siège dans les deux provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. La ville de Bunia, chef-lieu de l’Ituri, a été la première étape de cette tournée, avant la dernière étape jeudi de Goma, dans le Nord-Kivu.
Engagé à assurer un suivi permanent de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, a, conformément aux instructions du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, entamé, mercredi par la ville de Bunia (province de l’Ituri), sa troisième tournée pour évaluer les acquis et les défis sécuritaires dans cette partie de la République démocratique du Congo.
A son arrivée au chef-lieu de l’Ituri, le chef du Gouvernement a été accueilli, au pied de l’avion, par le gouverneur-militaire, le lieutenant-général Johny Luboya N’Kashama.
La composition de la délégation qui accompagne le chef du Gouvernement montre à suffisance l’importance de cette mission hautement sécuritaire. Au nombre des personnalités qui sont aux côtés du Premier Ministre, il y a notamment le ministre de la Défense, le ministre du Budget, la ministre de la Justice, le ministre de l’Industrie, le ministre des Affaires humanitaires, le ministre  de l’Agriculture, le vice-ministre de l’Intérieur, les députés nationaux et sénateurs des deux provinces sous état de siège, des membres de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, le chef d’état-major des FARDC, l’inspecteur général de la Police nationale congolaise (PNC), le commissaire général de la PNC, et le coordonnateur national du Programme DDRC-S (Désarmement, démobilisation, relèvement communautaire et réinsertion (DDRC-S).
Sur place à Bunia, le Premier ministre a circonscrit les raisons de sa présence : « Nous avons déjà été ici en visite d’évaluation de l’évolution sécuritaire de la province. La différence est que cette fois-ci, nous avons voulu commencer par l’Ituri. Nous sommes venus avec une forte délégation parce que nous faisons cette évaluation avec l’accompagnement de l’Assemblée nationale et du Sénat. Nous sommes venus aussi avec tous les services connexes, qui nous accompagnent dans le cadre de ces opérations». Il place de grands espoirs en cette mission : «Nous sommes convaincus que dans les échanges que nous allons avoir avec les autorités militaires, mais aussi avec les forces vives de la province de l’Ituri, nous pourrons mieux orienter notre action dans cette paix que nous recherchons dans cette province ».
Aussitôt arrivé à Bunia, le Premier ministre Sama Lukonde a présidé la réunion du Conseil de sécurité provincial, élargi aux autres services. Les échanges ont essentiellement tourné autour des questions sécuritaires de cette province sous état de siège. Jeudi, peu avant de s’envoler Goma, le chef du Gouvernement s’est entretenu avec les forces vives, les humanitaires et les animateurs des institutions en veilleuse de la province.
Après l’étape de Bunia, le Premier ministre a mis jeudi le cap sur Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.
A travers cette nouvelle tournée dans les deux provinces sous état de siège, le Premier ministre veut réaffirmer la détermination du peuple congolais, exprimée le mardi 20 septembre à la 77ème assemblée générale de l’ONU par le Président de la République, de défendre toujours, jusqu’au sacrifice suprême, l’intégrité territoriale, l’indépendance et la souveraineté de la RDC, dans le respect bien sûr du droit international et des engagements pris au sein des organisations internationales dont elle est membre.
Décrété le 6 mai 2021 par le Chef de l’Etat, l’état de siège en Ituri et dans le Nord-Kivu a permis aux FARDC de détruire les principaux quartiers généraux des forces négatives en activité criminelle dans la région. Et depuis la mise en œuvre de l’état de siège, le Premier ministre a été déjà faire le suivi et évaluation dans ces deux provinces en août 2021 et en avril 2022. Cela a toujours permis d’améliorer les opérations dans la mise en œuvre de cette action.

Francis M.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*