Kinshasa : Service National met cinq cent tonnes de maïs de Kaniama Kasese à la disposition des agents et fonctionnaires de l’Etat

Outre la mission d’encadrement lui confiée, le Service National donne aux jeunes délinquants le goût d’apprentissage de divers métiers. Dans le domaine de l’agriculture par exemple, l’opinion se dit satisfaite de sa contribution à l’amélioration des conditions de vie de la population en lui faisant bénéficier de ses produits de Kaniama Kassese au prix hors concurrence. Comme ne cesse de le reconnaître son commandant, le général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik, Service National doit sa performance au chef de l’Etat ,Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui, au lendemain de son avènement à la magistrature suprême, a mis à sa disposition des moyens nécessaires pour son redécollage. Les résultats sont palpables d’autant plus qu’aujourd’hui la population congolaise bénéficie continuellement de ses produits.
En présence de Mme Thérèse Bafalanga, secrétaire générale à la Fonction publique, Service National a lancé, vendredi 20 janvier 2023, l’opération de vente de maïs produits à Kaniama Kasese par des anciens «kuluna» (délinquants des centres urbains) devenus bâtisseurs.
Les principaux bénéficiaires sont les agents et fonctionnaires de l’Etat qui se sont procurés les sacs de vingt-cinq kg au tarif préférentiel de dix-huit mille francs congolais, alors que le même produit se vend à la cité à plus de cinq mille francs congolais.
En effet, vingt camions remplis de sacs de maïs blancs et jaunes étaient stationnés devant le batiment administratif de la Fonction publique, plus précisément à la Place dite «Golgotha», pour écouler les sacs de maïs aux fonctionnaires de l’Etat.
En recevant ce maïs produit localement, la secrétaire générale à la Fonction publique a déclaré ce qui suit : «nous adressons nos très sincères félicitations au général-major Jean-Pierre Kasongo Kabwik du Service National et un grand merci au père de la Nation ».
Notons que cette opération va s’étendre à d’autres services de l’Etat. «Nous donnons la preuve que la production du Service National a atteint une vitesse de croisière. Avec cette opération, nous avons voulu que chaque fonctionnaire se sente concerné. Au fur et à mesure que la production augmente, ne vous étonnez pas de voir Service National ouvrir un jour un dépôt permanent, autant qu’il a fait dans les camps des militaires et policiers à Kinshasa et Lubumbashi », a-t-il indiqué.

Véron Kongo

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*