Le ministère du Développement rural et Stever Construct offrent de l’eau potable aux populations de Maluku et N’Sele

Enfin, de l’eau potable pour les populations des communes péri-urbaines de N’Sele et Maluku, tout comme celles du site de Daipn (Domaine agro-industriel présidentiel de la N’Sele. Dans différents quartiers de ces deux communes de la périphérie de Kinshasa, l’eau potable, cette denrée rare pour les plus démunis, coule à flots. Des actions rendues possibles grâce au partenariat qui lie le Gouvernement via le ministère du Développement rural au groupe Stever Construct du Congolais Mike Kasenga, son président-directeur général (PDG).
Le samedi 17 septembre 2022 était un jour de fête pour les populations des communes de N’sele et de Maluku. Pour cause, le Gouvernement via le ministère du Développement rural venait de mettre en service neuf stations solaires d’eau potable.
Moment tout aussi de joie pour le ministre d’Etat en charge du Développement, François Rubota, qui est parvenu, grâce au partenariat conclu avec le groupe Stever Construct, à traduire dans les faits la vision du Président de la République, c’est-à-dire le développement à partir de la base sous le slogan «Le peuple d’abord». Il s’agit essentiellement d’améliorer sensiblement les conditions de vie des populations. Plusieurs sites où sont installées ces stations ont été visités par le ministre d’État.
La tournée a débuté par le site de DAIPN, avant de s’achever au quartier Kinkole/Lagos, dans la commune de N’Sele. Les quartiers Mbe-nzale et Lokali dans la commune de la Nsele ont également bénéficié des stations d’eau potable.
Prenant la parole pour la circonstance, Mike Kasenga, PDG de Stever Construct, a réitéré l’engagement de son groupe à accompagner le Gouvernement, à travers le ministère du Développement rural, dans l’amélioration de la desserte en eau potable autant dans les communes péri-urbaines de la ville de Kinshasa que d’autres coins reculés de la RDC.

François Rubota aux anges
Pour sa part, le ministre d’État François Rubota a salué une action qui entre dans le cadre du Programme de développement à la base de 145 territoires prôné par le Président de la République.
Content d’avoir accompli sa mission, celle de donner de l’eau potable aux populations des coins reculés de la ville de Kinshasa, le ministre d’Etat François Rubota a invité la population à apporter tout son soutien à la vision du Chef de l’Etat, traduite dans les faits par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Luko-nde Kyenge.
«Cette journée du 17 septembre a été consacrée par mon ministère du Développement rural à la visite et à la réception de neuf ouvrages d’adduction d’eau potable réalisés dans trois communes. Ceci pour répondre à la vision du Chef de l’État. Il a promis et il est en train de réaliser. Nous sommes en train de suivre de près pour que ces promesses ne souffrent d’aucune défaillance. Le ministre du Développement rural a, sous sa tutelle, un Office en charge d’hydraulique rurale. Cet office-là non seulement qu’il exécute également les travaux de forage et de munir des réseaux d’adduction d’eau potable, il assure également la surveillance et la maintenance de toutes les adductions d’eau réalisées par nos partenaires et la contribution du Gouvernement congolais. Parmi les partenaires, il y a notamment Stever Construct», a déclaré le ministre d’Etat Rubota.
Avant de lancer son appel : «Je demande la population d’assurer la protection pour la pérennisation de cette action que vient de poser le président de la République dans le cadre de répondre aux difficultés qu’éprouvent les populations au niveau de la base».
Le patron du Développement rural n’a pas manqué de jeter des fleurs au groupe Stever Construct pour le parfait collaboration avec son ministère. «Le travail que vous être en train de faire rentre dans le cadre de la modernité et surtout dans le souci de la protection de l’environnement par le que vous utilisez les énergies renouvelables», a lancé le ministre d’Etat.
Pour rappel, ces neuf stations solaires d’eau potable possèdent chacune une capacité de 8.000 m3 et peut desservir près de 1.000 ménages par jour.

De l’eau potable pour 20.000 ménages
L’eau traitée dans les nouvelles usines est tirée de la nappe phréatique, grâce à une station de pompage alimentée par huit panneaux solaires. L’eau potable est également stockée dans des réservoirs de 1.000 m3 chacun. Selon les autorités RD-congolaises, le projet qui s’achève bénéficiera directement à 20.000 foyers dans les municipalités de Maluku et de N’sele, réduisant les pénuries d’eau potable dans la ville de Kinshasa, peuplée de près 12 millions d’habitants. Les matériaux utilisés dans le cadre de ce projet ont été fournis par Sotrad Water, une société belge spécialisée dans la conception et la fabrication de solutions de traitement de l’eau.
La construction des neuf mini-stations de production d’eau potable à Maluku et à N’sele fait partie d’un projet plus important qui vise à doter les 26 provinces de la RDC d’usine d’eau potable alimentée à l’énergie solaire. Dans ce pays d’Afrique centrale, à peine 30 % de la population avait accès à l’eau potable en 2020 selon le ministère RD-congolais des Ressources hydriques.
L’objectif du gouvernement de la RDC est d’atteindre l’accès universel à l’eau potable à l’horizon 2030 en milieu urbain et dans les zones rurales. Ainsi, à côté du projet des stations solaires, plusieurs initiatives sont en cours dans le pays notamment le Projet de renforcement des infrastructures socio-économiques (PRISE). Cette initiative vise notamment à augmenter le taux d’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les zones rurales de la RDC.

Econews

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*