Recrudescence de Covid-19 : le Gouvernement mise sur la vaccination pour «éviter une vague avec forte intensité »

Au regard de l’augmentation des cas positifs à la maladie à coronavirus ces quatre dernières semaines en RDC, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a présidé une importante réunion, ce mardi 22 novembre 2022, à l’hôtel du Gouvernement, avec les membres du comité multi-sectoriel de riposte contre la Covid-19. 
Si aucune mesure coercitive n’est encore envisagée, le Gouvernement réserve la primeur de ses conclusions au Président de la République. En attendant, c’est la prévention qui est la règle, avec un appel vibrant à la vaccination au Covid-19.
Selon le ministre de la Santé publique qui a fait le point de cette réunion à la presse, il était principalement question d’évaluer la situation pour transmettre ensuite les conclusions au Président de la République pour une éventuelle décision. Toutefois, le Gouvernement rassure la population quant au taux faible de létalité malgré cette augmentation des cas positifs.
«Cette réunion a tout son sens au regard des chiffres qui s’élèvent, depuis quatre semaines durant, des cas COVID-19 positifs. Il était important d’évaluer la situation. Nous avons remarqué cette hausse des cas mais à ce jour, nous rassurons la population que malgré des cas élevés constatés le taux de létalité est faible. C’est une sixième vague de la COVID-19 qui a commencé mais elle est de faible intensité », a déclaré le ministre de la Santé publique, Jean-Jacques Mbungani.
Face à cette recrudescence des cas COVID-19 positifs, le Gouvernement invite la population au respect strict des mesures barrières et à se faire vacciner.
«Au niveau du comité multisectoriel de la riposte, nous avons retenu d’abord les conclusions à faire au Chef de l’État pour qu’autour de lui, une décision soit prise au sein de la Task-force. Mais l’orientation est de sensibiliser la population quant à la persistance de cette pandémie et également de communiquer, et alors vraiment pour que la population puisse intégrer le respect des gestes barrières. C’est important dans les regroupements, dans les endroits où il y a plusieurs personnes, que les gens aient toujours le réflexe de porter les masques, de se laver les mains à l’eau ou au gel hydroalcolique, de maintenir une distanciation sociale. Ce sont les mesures barrières qui protègent la population », a dit le ministre de la Santé publique
C’est le moment, pense-t-il, d’activer la vaccination. «Nous avons aussi mis un accent sur la vaccination. Notre population, petit à petit aujourd’hui, adhère à la vaccination. Nous avons un peu plus de 12 millions de personnes vaccinées qui ont eu au moins une dose de vaccin et un peu plus de 6 millions de personnes qui ont reçu deux doses de vaccin. Mais nous voulons augmenter cela. Parce que la population cible à vacciner est de 52 millions de personnes. L’intensification de la vaccination est vraiment nécessaire. Cela permettra d’éviter une vague avec forte intensité », a conclu Jean-Jacques Mbungani.
Le ministre de la Santé publique, accompagné d’autres membres du Gouvernement, le directeur de cabinet du Premier ministre, le gouverneur de la ville de Kinshasa, le prof Jean-Jacques Muyembe et le général Sylvano Kasongo ont pris part à cette réunion.
Avec Celcom/Primature

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*